Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Quelques explications sur l'utilisation de la taxe-déchet !

Quelques explications sur l'utilisation de la taxe-déchet !

La taxe-déchet, on vous explique tout !
 

Saviez-vous que la taxe-déchets ne représente en moyenne que 1 euro par habitant et par semaine ?

Mais à quoi sert-elle exactement ?

Elle sert principalement à financer le fonctionnement des recyparcs, le traitement des déchets, l’organisation des collectes et les campagnes de sensibilisation à la réduction, la réutilisation et au tri des déchets.

La part dans la taxe-déchets, pour chacune de ces catégories, est de 42% pour les recyparcs, 31% pour le traitement des déchets, 25% pour la collecte et 1% pour la prévention.

Quels sont les coûts liés à la collecte des déchets ménagers ?

La taxe-déchets couvre 97% des coûts de collecte, soit les coûts liés au charroi, au personnel, à la taxe kilométrique et à la gestion de 4 sites d’exploitation décentralisés répartis sur la Province de Namur afin de garantir un service de proximité. Les 3% restants proviennent de recettes (subventions accordées par la Région wallonne pour le personnel).

Du côté des recyparcs, 71% des coûts sont pris en charge par la taxe-déchets

Les coûts liés aux recyparcs sont les infrastructures (bâtiments), le personnel, le transport des matières vers les unités de recyclage/valorisation et le traitement de ces matières. Les recettes, qui couvrent les 29% restants, proviennent de subsides wallons pour le financement du personnel et la construction des infrastructures ainsi que de la vente de certaines matières et des interventions d’organismes comme Recupel et Fost Plus.

66% du coût de traitement des déchets organiques par biométhanisation et des déchets ménagers résiduels par incinération sont intégrés dans la taxe-déchets

C’est la vente d’électricité produite à partir des déchets traités, les certificats verts, la vente de sacs organiques ainsi que des subsides wallons sur les infrastructures de traitement qui couvrent le tiers restant.

Et la prévention des déchets ?

La prévention est subsidiée à 60% des coûts, et ce, à hauteur de 0,60 centimes par an et par habitant. Le financement par les citoyens au travers de la taxe-déchets est de 40%.

En conclusion

Globalement, 22% du coût global de gestion des déchets des ménages est couvert par les recettes diverses et 78% par la taxe-déchets. Sans l’intervention des citoyens, sur 100 KG de déchets, seuls 22 KG pourraient être gérés. Et pour comparaison, si la taxe-déchets représente en moyenne 1 euro par an par habitant et par semaine, le gaz se situe entre 1,3 et 5,32 euros/semaine et l’électricité entre 5,3 et 7,98 euros/semaine.
 

coutdeche